Tendances



Twitter

sport

Westbrook / Harden : Les rois du triple-double

Westbrook / Harden : Les rois du triple-double

Alors que la saison 2016-2017 de NBA nous régale nuit après nuit. Deux monstres la martyrisent à un rythme effréné. À chacune de leur sortie les deux phénomènes nous offrent des partitions quasi-parfaites. Nous vous parlons bien sûr du marsupial sévissant sous le maillot du Thunder, Russel Westbrook et de la fusée encore non-identifiée des Rockets de Houston, James Harden. À coup de triple-doubles plus impressionnants les uns que les autres, les deux athlètes réalisent une saison déjà historique et totalement surhumaine. Ils arrivent à détrôner des records que l'on pensait intouchables. Et le plus flippant dans tout ça ? C'est que l'on sent qu'ils ont en encore sous le pied.

N'ayant même pas atteint la trentaine les deux meneurs peuvent continuer à perfectionner leur basket. Un basket déjà injouable, à l'image d'un certain Stephen Curry lors des deux années précédentes. Moins en vue depuis la reprise en novembre dernier, Westbeast et la be-bar la plus connue de la NBA ne se sont pas fait prier pour reprendre le flambeau. Ils se le partagent pour le moment mais vont devoir commencer à se battre pour se l'accaparer. Car ce flambeau, c'est le flambeau du MVP. Harden et Westbrook sont en pôle position mais un seul le remportera au final. Même si Lebron est, comme à chaque printemps, à l'affût, les deux fous furieux ont pris vraisemblablement trop d'avance pour être rattrapés.

Russel Westbrook ou se dépenser sans compter

L'extra-terrestre de l'Oklahoma City est à la hauteur des attentes et le carnage attendu est bien réalisé. L'objectif dominant à chaque match chez Super Russ' ? Réduire à l'état de cendres l'adversaire. Ce n'est évidemment pas le cas tous les soirs mais le leader d'OKC fait tout ce qui est en son pouvoir pour y parvenir. En décembre, il a rejoint dans la légende Michael Jordan et Oscar Robertson en tapant 7 triple-doubles de suite. Ouais, 7. Et a sérieusement fait trembler les gambettes de Wilt Chamberlain (9 TDs). Malheureusement pour lui, il s'arrêtera là, mais connaissant la fierté et l'esprit de compétition du bonhomme ce n'est que partie remise. Il continuera d'ailleurs son tabassage habituel avec des dunks dévastateurs et nombre de coups de génie. Russ totalise aujourd'hui 16 matchs à 3 dizaines en 34 apparitions. La saison passée ? Il en avait comptabilisé 18. Inhumain. Complètement inhumain. L'inépuisable marsupilami tient également, pour le moment, un triple-double de moyenne avec 30,9 pts, 10,5 assists, et 10,4 rebonds par match. Ne semblant pas prêt de s'arrêter, nous avons peur que le parquet de la Chesapeake Arena ne résiste pas jusqu'à juin prochain.

Russel réalise sans aucun doute la meilleure saison de sa carrière et est sur la bonne voie pour marquer l'histoire de son empreinte. Mais étant obligé de porter quasi-seul son équipe jusqu'aux portes des playoffs, a-t-il vraiment le choix ?



James Harden : l'assassin texan

Dans la franchise voisine un autre mangeur de statistiques fait sa loi chaque soir de match. James Harden traumatise toutes les défenses de NBA sans exception. Il continue offensivement sur sa lancée de l'année passée mais un changement radical intervient dans son attitude quant à défendre. La saison dernière il rechignait à participer aux tâches défensives et était souvent moqué pour cet aspect-là. Ce n'est plus le cas, Harden fait les efforts défensifs et cela se ressent, d'une part dans ses stats, et d'autre part dans le bilan général des Rockets. Le meneur est désormais un joueur complet, ce qui en fait un tueur redoutable et inarrêtable. Houston gagne en stabilité et régularité et vient de produire l'un des meilleurs mois de l'histoire de la franchise avec plus de 120 points de moyenne par rencontre ! Assassin nous vous disions.

Harden y est évidemment pour beaucoup. Contrairement à l'an passé il arrive à transcender ses troupes et peut compter sur un nouveau lieutenant de classe en la personne d'Eric Gordon. Le meilleur basketteur du texas affectionne notamment de plus en plus, comme son ancien coéquipier du Thunder, les savoureux triple-doubles. Et lui aussi est passé en mode glouton pour cette saison 2016-2017. Il a réussi 9 performances du genre depuis le lancement de celle-ci. Autant que ses 6 précédentes années en NBA. Oui, il a franchi un nouveau palier. D'assassin hors-pair il est devenu tueur légendaire. En témoigne son match contre les Knicks, pour conclure une année déjà extraordinaire, où il exterminera Carmelo Anthony et sa bande avec une performance historique. 53 points, 16 rebonds et 17 passes. Du jamais vu dans la cour des grands. Il devient ainsi le premier joueur à cumuler plus de 50 unités, 15 prises et 15 assists. Assassin nous vous disions.

Nous assistons à une saison déjà historique et tant les deux joueurs nous en mettent plein les yeux, tant les deux aliens nous pondent des matchs de mammouths à chaque rencontre, nous ne nous en rendons même plus compte. Et vous savez la meilleure ? Les deux cyborgs s'affrontent jeudi pour un match de titans. Allô Houston ? Une guerre nucléaire est en approche. Tous aux abris !

1140 vues /

Facebook Twitter Instagram



Facebook Twitter Instagram Youtube Google

SUIVEZ-NOUS : Facebook Twitter Google Youtube Instagram

Jlart
By JL Art